Un chercheur de 50 mm

Pour ce bricolage, il vous faudra une vielle paire de jumelles 10×50 ou 12×50 comme celle-ci et démonter l’objectif ainsi que l’oculaire d’entrée.
image Pour l’objectif, il suffit de le dévisser, pour l’oculaire c’est un peu plus compliqué puisqu’il faudra démonter le mécanisme de mise au point. En supprimant les prismes de porro de la trajectoire optique, nous devons rallonger un peu la distance entre l’objectif et l’oculaire afin que la mise au point soit rendue possible. Il suffit donc de couper un morceau de tube pvc (en diamètre 40 pour moi) et d’adapter un système permettant la pose de l’oculaire en entrée avec réglage possible en utilisant l’oculaire avec la correction de dioptrie.

Le tout est donc monté dans deux réducteur PVC de 80-60 raccordés entre eux par une platine en métal et vissé sur deux supports de gouttière. Les réducteurs sont percés en trois points et taraudés directement avec les tiges filetées. C’est assez simple à faire. Deux petits fils en croix collés dans l’oculaire (fil de pêche) pour la mire et le tour est joué. Le champ et la luminosité sont exceptionnels.

image
Chercheur demi-jumelle

Pour les moins téméraires, une simple adaptation de demi-jumelle sur le télescope ou la lunette peut suffire, comme le montre l’image ci-contre. C’est nettement moins conforme aux standards mais fonctionne tout aussi bien.